Baby Data : comment mon bébé s’est nourri au début de sa vie

Lendemain de soirée arrosée...
Lendemain de soirée arrosée…

Les premiers mois de vie d’un bébé sont une source très riche de données. Il faut juste avoir un peu de temps pour prendre des notes entre les repas, les changes, les premiers jeux aussi… Ces data me permettent de garder une trace de ces deux mois et des poussières en allaitement mixte. 

J’ai bien tenté de me pencher sur quelques bases de données pendant mon congé maternité puis parental. Mais rien à faire, la motivation n’était pas là. Mon bébé est beaucoup plus prenant et intéressant. Une amie m’a dit, quelques jours après l’accouchement, qu’il fallait profiter à fond de ces moments privilégiés avec son petit, comme dans une tanière. C’est ce que j’ai fait : la louve. Tant pis pour la base de données rigolote sur le yéti (true story), je l’utiliserai sans doute un jour. Mais pas pour le moment.

Et puis mon bébé a grandi. 13 cm et 3,5 kg gagnés en 4 mois. On a déjà changé le sens de la poussette, il dépassait de tous les côtés dans la version nourrisson… Niveau poids, ce n’était pourtant pas gagné au début. L’allaitement au sein s’est avéré difficile et il a fallu compléter son alimentation avec du lait artificiel assez rapidement pour arrêter le cercle vicieux (bébé mange peu, il dort plus, il mange moins, il perd du poids, il fatigue…) que beaucoup d’autres parents rencontrent.

Noter pour surveiller et garder un souvenir

Le but n’est pas d’entrer dans la polémique lait maternel/lait artificiel : chacun.e fait comme il/elle peut et comme il/elle veut pour nourrir son bébé. Simplement, je notais ses repas. Tous ses repas. Pendant un peu plus de deux mois, après le retour à la maison. Durée des tétées, quantité de lait artificiel, nombre de biberons, tout est là dans un petit carnet. Il manque les 4 premiers jours, je n’ai pas pensé à récupérer les fiches de la maternité, tape sur les doigts. Il manque aussi ses repas depuis : une fois qu’il était complètement sur la bonne voie pour le poids, j’ai lâché prise.

Un mois avant la reprise du travail, j’ai tout reporté dans un fichier Excel, puis dans Tableau, histoire de tester… Cela donne une petite chronique de cet allaitement mixte. On y voit que l’allaitement maternel est effectivement une bataille constante. Et que le lait artificiel a plu à notre glouton depuis la première goutte qu’il a avalée !

345 minutes avec mon bébé d’une semaine accroché aux seins, c’était sans doute long et laborieux. J’ai sans doute dû le chatouiller 73 fois pour qu’il ne s’endorme pas ce 29 mars… J’ai peut-être pesté contre lui, ou même pleuré un peu en voyant son petit poids sur la balance. Mais j’ai oublié tout ça. Alors j’ai bien fait de tout noter dans mon carnet, finalement. Un souvenir de plus, à côté des photos et des vidéos.

Deux laits, deux types de mesure

Petite précision méthodologique liée à l’allaitement mixte. Comment comparer ces deux types de lait, quelles valeurs utiliser ? Pour le lait artificiel, c’est facile, la préparation du biberon suffit grâce à la mesure des millilitres d’eau à mélanger avec les dosettes de « formule ». Mais pour le lait maternel… Comment savoir combien mon bébé a bu en tétant ?

C’est là qu’entre en piste le tire-lait. Ce truc pas du tout sexy qui fait un boucan d’enfer s’avère bien pratique pour savoir combien les seins peuvent fournir de lait maternel au bébé. Dans mon cas, 15 minutes donnaient 15 millilitres en moyenne. D’où le fait que je représente minutes et millilitres à la même échelle.

Repas, changes et dodos

Les premiers mois d’un bébé sont une source de données assez impressionnante. Une autre jeune maman a injecté dans Tableau les données sur les repas/changes de son bébé. Cette fois, elle s’est penchée sur les heures de repas pendant son premier mois. Le résultat montre à quel point il faut être disponible pour répondre aux besoins d’un nouveau-né à toute heure du jour et de la nuit. La seule solution pour accumuler le minimum vital de sommeil ? « Partager le travail entre trois personnes », écrit-elle.

Un papa data a quant à lui décidé de tricoter le sommeil de son fils. Sur une année. Chaque ligne représente une journée. Chaque point représente 6 minutes. On voit bien comment son bébé s’est progressivement calé. Il détaille sur Twitter comment il est passé de l’application Baby connect à un fichier .csv puis .json puis… au tricot. 185 000 points. Respect infini.

Des nuits de moins en moins courtes

En m’inspirant de ces deux dataviz, j’ai voulu voir ce que donnerait la représentation des heures de repas de mon bébé. Oui, j’avais aussi noté les horaires, ne me jugez pas. Je ne suis pas trop surprise du résultat : en creux des repas, on voit qu’au fil des jours et à mesure que les doses augmentent, il a « fait ses nuits », au moins de 22h à 5h du matin. Ce laps de temps se réduit un peu sur la fin de la visualisation : la faute aux premiers vaccins qui ont un peu raccourci ses nuits pendant quelques jours. Depuis, il dort comme un loir !

Nous éviterons les dataviz sur les selles et les urines de mon bébé. Quoiqu’il y aurait de quoi faire ! Si la coprologie et l’histoire de la puériculture en général vous intéressent, je vous recommande de faire un tour au musée Les Pêcheries de Fécamp. Une partie est consacrée à l’oeuvre du Dr Léon Dufour, précurseur dans le domaine de la nutrition des bébés et fondateur de « La Goutte de lait » en 1894. Vous y trouverez des exemplaires de tétines anciennes, des trotteurs en osier ou encore des « étuis à bébé », à côté d’une intéressante galerie de selles. Car oui, la couleur et la consistance des excréments est un indice précieux sur la santé des bébés.

Sur ce, je retourne vite voir mon fils. Aujourd’hui, un galet de 10g de haricots verts au menu ! Et oui, j’ai repris ma prise de notes, cette fois directement dans SpreadsheetWork in progress avec la diversification.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dc953db1a1d3f855aa1e1c5c8fdc44ec..................